logo pastilles

Origine France Garantie
Interview 100% Santé
Novas2
L'Optocar
Uv Clear
My Way
Binova Ultimate Plus
Blue Shock Clear

VISION ET APPRENTISSAGE

Ce sont plus de 12 millions d’enfants qui ont fait leur rentrée scolaire. Une période propice pour vous sensibiliser, vous parents, à la vue de vos enfants !

Car, comme le rappelle l’Association nationale pour l'amélioration de la vue (Asnav), « 80% des informations liées à l’apprentissage passent par la vue, les troubles visuels non corrigés peuvent alors perturber la scolarité de l’enfant ».


Et notamment la myopie qui est un trouble de la vision et qui se propage fortement en France comme dans d’autres pays européens. Elle est même caractérisée par certains ophtalmologistes de « mal du siècle » (cf. article « myopie épidémique »). Pour rappel, elle apparaît généralement chez l’enfant durant les années de classe primaire mais se développe à la puberté, au moment de la croissance.


30% des cas d’échecs scolaires dans l’enseignement primaire seraient dûs à une détection tardive d’un problème de vue, comme par exemple la myopie.
Une bonne vue apparaît ainsi plus qu’indispensable pour un apprentissage efficient de la lecture et de l’écriture.


De plus les problèmes visuels ne sont pas souvent transitoires mais plutôt chroniques et requièrent des soins professionnels périodiques pour maintenir la performance visuelle à son meilleur, la vie durant.

L’objectif d’un contrôle est donc de dépister, par des examens simples, des anomalies dont la prise en charge précoce améliore le pronostic.


Or, 63%* parents ne trouvent pas utile de faire le premier contrôle visuel avant l’âge de 4 ans. L’Asnav rappelle alors qu’il est « important de faire contrôler la vue de son enfant auprès d’un professionnel de la santé visuelle dès le plus jeune âge. A partir de 12 ans, le système visuel de l’enfant se stabilise et il est dès lors plus difficile de freiner le développement de certains troubles visuels. Il est donc recommandé de prévoir des contrôles réguliers ».

* Baromètre de la santé visuelle des Français – 2015

 

NOTIONS DE DEVELOPPEMENT VISUEL ET COMPORTEMENTS POUVANT INDIQUER UN PROBLEME VISUEL

Voici un tableau récapitulant les différents fonctionnements normaux ou anormaux des yeux en fonction de l’âge des enfants, ainsi que les consultations nécessaires chez l’ophtalmologiste:

Rentrée scolaire la vue et les enfants

 

Si votre enfant est scolarisé, voici quelques comportements ou difficultés (liste non exhaustive) et qui peuvent être liés à des problèmes oculaires (à relativiser en fonction de l’âge). Une consultation est donc nécessaire chez l’ophtalmologiste en cas de doute ou si les symptômes persistent et/ou s’amplifient :

- Plainte de vision floue et/ou double

- Fatigue visuelle importante

- Faible capacité d’attention et de concentration

- Travail avec un oeil fermé ou caché par la main

- Omission de phrases ou de mots, perte de l’origine lors de la lecture

- Difficulté à reconnaître des lettres/chiffres/dessins de forme simple

- Faible compréhension de ce qui est lu et écrit

- Clignement excessif des yeux

- Plissements des yeux / grimaces lors des activités de lectures ou d’écriture

 

 

DEFINITIONS

Ci-après quelques définitions pouvant être utiles :

Accommodation :
Mise au point que l’oeil doit effectuer de manière automatique pour voir de près. Elle s’avère également nécessaire pour voir de loin en cas d’hypermétropie.


Hypermétropie :
Elle fait partie de la famille des troubles de la réfraction (anomalies optiques du globe oculaire).
Elle est due à un oeil trop court et/ou trop puissant.
Cet oeil par conséquent doit faire appel à une accommodation permanente afin de pouvoir voir net : les plaintes les plus couramment associées à ce défaut sont donc des maux de tête, des yeux qui piquent, une fatigue oculaire surtout en cas de sollicitation importante de la vision rapprochée…


Remarque : elle est fréquente et physiologique (c’est-à-dire « normale ») chez le tout-petit et chez le jeune enfant car l’oeil n’a pas fini sa croissance.


Myopie :
Trouble de la réfraction caractérisé par un oeil trop long et/ou trop puissant. La vision de l’oeil myope est donc très bonne de près, mais floue de loin et le port permanent de lunettes (ou de lentilles) est indispensable.


Astigmatisme :
Trouble de la vision dû à un oeil qui n’est pas parfaitement rond : la vision, qu’elle soit proche ou éloignée, manque alors de contraste en bordure (confusion de lettres similaires…) ou peut être floue s’il est plus important.

Convergence :
Mouvement naturel de rapprochement des 2 yeux entre eux lorsque l’élément perçu se rapproche.
Lorsque les yeux convergent de trop, on dit alors qu’ils « louchent » : c’est le strabisme.

Strabisme :
Position anormale des axes des yeux l’un par rapport à l’autres ; il y a 2 cas de figures :
- Les axes ne sont pas « assez parallèles » pour voir de loin ou sont trop rapprochés en vision de près (ils « louchent ») : c’est le strabisme convergent (plus fréquent chez les tout-petits lié à la présence d’une hypermétropie)
- Un des deux axes s’éloigne anormalement de l’autre (l’oeil « part » vers l’extérieur) : c’est le strabisme divergent.
Outre le préjudice esthétique, le strabisme, qu’il soit important ou faible, comporte des risques sur la vision car il peut entraîner l’amblyopie.


Amblyopie :
Insuffisance visuelle (d’un ou des deux yeux) non améliorable par une correction optique (on dit alors que l’oeil est « fainéant »).
C’est la cause la plus fréquente de mauvaise vision unilatérale chez l’enfant.


Elle peut avoir 2 origines possibles :
- Organique : elle fait suite à une anomalie/ atteinte du globe oculaire (cataracte congénitale, maladie de la rétine…)
- Fonctionnelle : elle est due à un défaut de réfraction non corrigé ou un strabisme ( la vision de l’oeil voyant flou ou dévié est « supprimée » par le cerveau : l’oeil est alors mal « stimulé » et devient fainéant)